Etude des processus de dissolution des nutriments au contact de l’eau

Les éléments nutritifs contenus dans les aérosols minéraux ne sont utilisables par le réseau trophique marin que sous forme soluble et leur solubilité dépend au premier ordre de la nature des minéraux qui les contiennent [Journet, 2010]. Des expériences de simulation en laboratoire sur des aérosols prélevés en milieu naturel ou sur des analogues d’aérosols permettent de décrire ces mécanismes de dissolution et d’en exprimer les cinétiques en fonction des propriétés de la phase aqueuse (pH, lumière, complexants organiques…).

 

Par ailleurs, des prélèvements de pluie réalisés en Afrique de l’Ouest ont permis de quantifier les fractions particulaires et dissoutes de fer dans des pluies chargées en aérosols minéraux et de mettre en évidence l’augmentation de solubilité liée à la présence de complexants organiques apportés par le flux de mousson.

 

Les expériences de dissolution en laboratoire sont également utilisées pour produire des analogues d’aérosols minéraux modifiés par leur passage dans des systèmes nuageux. Ces analogues ont été utilisés pour conduire des expériences contrôlées d’ensemencement du milieu marin. L’objectif est d’étudier la réponse biologique d’un ajout de poussières modifiées ou non dans un milieu contrôlé (mésocosmes) appauvri en éléments nutritifs et micronutriments.

 

 

Des expériences de dissolution d’aérosols sont réalisées en conditions contrôlées au laboratoire, en faisant varier la composition du milieu aqueux et en tenant compte des conditions d’illumination.